Réussir porc 06 novembre 2012 à 09h48 | Par D.Poilvet

Aliments à la ferme - Optimiser les formules pour contrer la flambée des matières premières

Dans le Sud-Ouest, la formule de base maïs-tourteau de soja est sérieusement concurrencée par les alternatives de formulation qui s'offrent aux éleveurs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © J.C.Gutner

Avec des champs de maïs a perte de vue, et un approvisionnement en tourteau de soja tout proche au port de Bilbao, dans le nord de l’Espagne, le bassin de production porcin du Sud-Ouest utilise traditionnellement ces deux matieres premieres pour l’alimentation de ses porcs. Mais la hausse de leur prix d’achat met a mal ce monopole. « Face au cours du tourteau de soja qui depasse les 500 euros/tonne depuis juillet dernier, et a la hausse du prix du maïs tire par la production intensive de bioethanol aux Etats-Unis, il est necessaire en FAF d’op- timiser le cout des formules en faisant appel a d’autres matieres premieres », explique Daniel Ferreira, directeur d’Alitec, une societe basee a Pau (Pyrenees-Atlantiques) fabricant d’aliments mineraux et prestataire de services pour eleveurs fabricants a la ferme. Pour lui, trois voies d’optimisation se degagent actuellement. En premier lieu, la substitution du maïs par des cereales a paille, ble et triticale essentiellement, apporte au moins 2,5 points de proteines en plus dans la formule. « Combine a l’apport des acides amines de synthese dans le mineral, cela permet de reduire le taux d’incorporation du tourteau de soja de 10 %. » Ensuite, les eleveurs peuvent faire appel a des tourteaux de substitution, colza essentiellement et tournesol dans une moindre mesure. « Le prix d’interet du tourteau de colza est de 67 % par rapport au soja. C’est-a-dire que si le tourteau de soja est a 500 €/t, le tourteau de colza sera interessant si son prix est inferieur a 335 €/t, ce qui est le cas actuellement. » Le tourteau de colza peut etre integre a hauteur de 12 % en croissance, et 14 % en finition. Une incorporation qui permet de limiter l’apport de tourteau de soja a 13 % dans une formule d’engraissement, contre 26 % s’il est utilise seul avec du maïs. « En associant cereales a paille et tourteau de colza, on peut diminuer le cout des formules d’engraissement de 14 euros/tonne a valeur nutritionnelle identique », calcule Daniel Ferreira. Alitec propose egalement a ses clients d’incorporer de la xynalase, une enzyme qui permet d’ameliorer l’indice de consommation par une meilleure valorisation des matieres premieres. Pour lui, le surcout de 1,5 €/tonne est largement compense par une amelioration du GMQ de 3 %, et par une baisse de l’indice de 2,6 %. « Dans un contexte de prix de matieres premieres eleve, il est rentable d’incorporer des additifs de ce type qui permettent une meilleure valorisation de l’aliment », explique-t-il. L’anticipation sur des contrats a terme est aussi une source d’optimisation importante du cout des formules. « Des decembre 2011, Alitec preconisait a ses clients de se couvrir en "six de mai" (contrat sur six mois a partir du mois de mai 2012) en tourteau de soja au prix de 283 euros/tonne », affirme Daniel Ferreira. Une decision difficile a prendre, puisque ce prix etait deja largement supe- rieur aux cotations des mois precedents. « C’est pourquoi nous organisons tous les mois des reunions d’information sur la conjoncture des matieres premieres, en collaboration avec le Cereopa (1). » Alitec incite aussi les eleveurs a se couvrir en cereales sur le marche a terme Euronext, pour ne pas subir d’eventuelles hausses de prix. « Pour un maïs actuellement a 240 euros/tonne, nous avions conseille en juin dernier de se couvrir a 191 euros/tonne. » Pour Daniel Ferreira, cette strategie de couverture devrait se developper dans les annees a venir.     « L’alimentation constitue 60 % du cout de production des ateliers porcins. Les eleveurs fabriquant a la ferme ont la possibilite de securiser leurs achats de matieres premieres pour securiser leurs marges. Ils doivent en profiter », conclut-il.

(1) Céréopa : Centre d'étude et de recherches sur l'économie et l'organisation des productions animales.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Porc se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui