Réussir porc 06 avril 2012 à 14h46 | Par D.Poilvet

Au Gaec de l'Ille à Montreuil sur Ille (35) - 350 truies en Gaec, une autre forme de maternité collective

Trois jeunes éleveurs d’Ille-et-Vilaine ont décidé de mettre leur cheptel en commun en créant un Gaec. Ils ont créé un bloc nais- sage en multiplication sur l’un des trois sites.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Mickaël Piron, l'un des associés du Gaec de l'Ille
Mickaël Piron, l'un des associés du Gaec de l'Ille - © dp
La mise en commun des outils de production ne date pas de la création des maternités collectives. Depuis 1962, les Gaec permettent aussi le regroupement des exploitations pour rationaliser les ateliers, optimiser les ressources humaines, dégager du temps libre... C’est le choix réalisé par Jean-Baptiste Perdrix, Mickaël Piron et Jack Vilboux, trois jeunes éleveurs récemment installés en Ille-et- Vilaine. Ils organisaient le 16 décembre dernier une porte ouverte pour présenter leur nouveau bloc naissage-post- sevrage de 350 truies en multiplication. « Nous succédons à nos parents qui exploitaient des ateliers de 100 à 120 truies naisseur-engraisseur », explique Mickaël Piron, qui s’est associé au projet après dix années passées comme technicien Cooperl Arc Atlantique. « Pour moi comme pour mes associés, il était nécessaire d’investir dans un bâtiment neuf car les bâtiments naissage de nos exploitations étaient obsolètes. » Le bloc naissage a été construit sur l’exploitation de Jean-Baptiste Perdrix, qui met à disposition du Gaec 300 places d’engraissement. Les autres porcelets seront engraissés sur les deux autres sites. Ce sont les trois éleveurs qui assureront l’intégralité dutravail, sans faire appel à du salariat. Dans le cadre de la production de cochettes Nucléus, Cooperl Arc Atlantique leur a proposé le statut de multiplicateur. « C’est pour cela que nous avons décidé de mettre l’accent sur la biosécurité, en investissant dans la filtration de l’air et une ventilation centralisée, ainsi que dans des équipements intérieurs qui favorisent le maintien d’un bon statut sanitaire. » Le bâtiment se caractérise aussi par un système de chauffage au bois, et une diffusion de la chaleur par de l’eau chaude. Enfin, les éleveurs ont investi dans une fabrique d’aliment simple pour valoriser les céréales cultivées sur l’exploitation, auxquels ils ajouteront des complémen- taires.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Porc se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui