Réussir porc 06 mai 2013 à 14h15 | Par La rédaction

Classement des carcasses - Uniporc généralise l’Image Meater

Le classement des carcasses par camera remplace à présent dans la quasi totalité des abattoirs de la zone Uniporc le procédé CGM.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L’Image Meater, appareil compact monté sur la chaîne, ici chez Gad à Lampaul Guimillau.
L’Image Meater, appareil compact monté sur la chaîne, ici chez Gad à Lampaul Guimillau. - © Réussir Porcs

A près plusieurs années de recherche (voir Réussir Porc, mai 2011), Uniporc Ouest vient d’achever la mise en place du procédé de classement Image Meater dans 18 abattoirs de sa zone, les cinq plus petits étant les seuls à conserver le système de classement CGM. Le procédé repose sur l’imagerie qui permet d’obtenir onze mesures précises de la carcasse, ces mesures entrant dans l’équation pour l’établissement du classement. « Concrètement, cela ne changera rien pour les éleveurs, la corrélation entre la lecture CGM et l’Image Meater aboutissant aux même résultats. Tout au plus peut-on s’attendre à, une très légère amélioration de la moyenne de la plus value de + 0,2 c/kg », précise Pascal Le Duot.L’objectif annoncé dès le début des travaux d’Uniporc est double : adopter une méthode non-invasive pour des questions sanitaires, et diminuer le personnel, « principale charge de fonctionnement d’Uniporc ». Ce qui est fait. Ainsi, si Uniporc comptait 105 collaborateurs il y a six ans, ils ne sont plus aujourd’hui que 70. Une première vague de départs en retraite avait permis de supprimer 17 postes avec l’arrêt de la lecture du G1 en 2008. Aujourd’hui, au lieu de trois postes en abattoir, deux resteront : un pour l’identification de la carcasse, l’autre pour la gestion des classements, le poste « lecture » étant désormais inutile puisque la caméra s’en charge. Pour l’éleveur, le changement sera seulement perceptible sur le bordereau Uniporc, où les mesures G2 et M2 par sexe disparaissent pour être remplacées par un G3 et un M3. Le CGM restera toutefois encore opérationnel dans les abattoirs pour classer les carcasses dérivées en observation sanitaire (soit environ 5 % des carcasses), qui sont écartées avant la lecture par Image Meater. p

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Porc se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui