Réussir porc 17 septembre 2013 à 08h00 | Par La rédaction

« Créez collectivement de la valeur ajoutée » conseille Alain Berger

Pour redynamiser la filière porcine, Alain Berger, délégué interministériel aux industries agroalimentaires, a élaboré un plan d'actions à la demande de Stéphane Le Foll. Il dénonce le « chacun pour soi » du secteur et invite les différents maillons à davantage de confiance mutuelle et de dialogue.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Alain Berger, délégué interministériel. « VPF est une très belle idée, mais sur laquelle il faut encore travailler. »
Alain Berger, délégué interministériel. « VPF est une très belle idée, mais sur laquelle il faut encore travailler. » - © C. Gérard

. Quelles sont les principaux axes de votre plan d'actions ?


Ce plan d'actions, qui a été élaboré avec les professionnels de toute la filière, s'appuie sur un double constat : d'une part, la diminution de la production observée a provoqué un problème de surcapacité des outils d'abattage découpe. D'autre part, le secteur de la transformation, dans l'incapacité à répercuter la hausse de ses coûts, souffre d'une grande fragilité financière qui bloque ses investissements et pénalise sa compétitivité.
Notre plan repose donc sur la capacité à redémarrer la production nationale en amont pour redonner du souffle aux outils et retrouver de la compétitivité. Ce qui nécessite obligatoirement une co-construction de la filière impliquant tous ses maillons, de la production à la grande distribution. Car j'observe trop d'opportunisme, de comportements individuels antagonistes qui pénalisent cette filière. Le responsable semble toujours être ailleurs. Or il est indispensable de faire sa propre introspection en se demandant « que puis-je apporter à la valeur ajoutée collective ? » plutôt que de vouloir survivre sur les débris des autres.



. N'est-ce pas une utopie que de penser que les distributeurs joueront le jeu « collectif » ?


Non, pas du tout. Toute mon expérience dans d'autres secteurs agricoles, comme les fruits et légumes dont j'ai dirigé l'interprofession m'a apporté la conviction que les sorties de crise se sont toujours faites de façon collective, et que la grande distribution ne peut pas jouer contre les producteurs. Le prix de promotion n'est rémunérateur pour personne, y compris pour la distribution. Nous avons de multiples exemples de succès partagés du producteur au distributeur avec la création de valeur ajoutée collective. Je citerais le Champagne, le fromage Comté...



. Dans le domaine du porc, la filière a créé l'interprofession et VPF il y a plusieurs années, ce qui n'a pas évité les difficultés !


Inaporc est une bonne organisation qu'il faut conforter. Les différents acteurs doivent travailler plus collectivement, sans se renvoyer la balle. Quant à VPF (Viande porcine française), c'est une très belle idée, mais sur laquelle il faut encore travailler. Le cahier des charges doit véhiculer plus qu'une seule mention d'origine. Le consommateur doit y trouver des avantages en termes de qualité, de bien-être animal, de mode de production, d'impact environnemental...


. Votre plan comprend un volet important qui est le retour à la croissance de la production. Les éleveurs n'attendent que cela et espéraient beaucoup de la modification de l'ICPE. Or ils attendent toujours...


La modification de l'ICPE, avec la mise en place d'un dispositif d'enregistrement qui facilitera le développement des élevages est en effet une volonté du gouvernement qui l'a clairement annoncé. Certes, il y a du retard dans le calendrier, mais, même si cela n'est pas de mon ressort, je suis convaincu que ce dispositif sera mis en place. Car il est essentiel pour que les élevages retrouvent de la compétitivité, qu'ils se modernisent pour être plus performants au niveau économique mais aussi écologique, les deux ne devant surtout pas être opposés, bien au contraire. Je suis personnellement convaincu que le statu quo est une erreur, y compris sur le plan environnemental. Le XXIe siècle sera celui de la transition écologique et énergétique. Le porc français est tout à fait à même de s'inscrire dans cette évolution.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Porc se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui