Réussir porc 05 janvier 2016 à 08h00 | Par Claudine Gérard

Des éleveurs impliqués dans la promotion de leur porc label rouge

Sylvain Héry est un des éleveurs qui, avec le groupement Triskalia et l'abattoir Socopa, s'investit dans la mise en valeur du porc label rouge Opale auprès des consommateurs. Il participe notamment, depuis 2008, à des animations en grandes surfaces.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les éleveurs font la promotion de leur porc deux fois par an, comme ici, dans un magasin Auchan de Cherbourg.
Les éleveurs font la promotion de leur porc deux fois par an, comme ici, dans un magasin Auchan de Cherbourg. - © Triskalia

« Avec nos partenaires Triskalia et Socopa, nous avons compris depuis plusieurs années qu'il fallait que les éleveurs s'impliquent dans la promotion de leur production de porc label rouge », témoigne Sylvain Héry. Dès son installation en 2007 à Saint-Jacut du Mené, dans les Côtes-d'Armor, il a choisi de produire le porc label rouge Opale. « Je pensais que produire au moindre coût un porc standard serait difficile car il y aura toujours un concurrent européen qui sera toujours plus compétitif. »

Il ne regrette pas ce choix qui lui a permis de dégager des marges globalement supérieures par rapport à une production de porc standard. « L'hiver dernier, évidemment, j'ai souffert comme tout le monde, mais peut-être un peu moins que les autres », confie-t-il, soulignant que toute la production française ne pourra se faire sur la base d'un label rouge, et que les signes de qualité ne pourraient pas exister sans le porc standard.

Conscient de cet avantage, il comprend aussi la nécessité de valoriser le maximum de pièces de la carcasse. Les débouchés du porc label sont essentiellement les salaisonniers, la RHF et la grande distribution. « Les GMS permettent de bien valoriser la longe, les rôtis... » C'est donc « tout naturellement » que l'éleveur accepte de participer aux animations en magasin organisées avec Triskalia et Socopa depuis 2008, essentiellement dans les magasins de l'enseigne Auchan qui a créé sa propre marque, « Les porcs de nos villages », avec le Porc Opale. Deux fois par an, des groupes de producteurs de porcs Opale consacrent un week-end dans un des magasins Auchan dans toute la France. Fin octobre, les opérations se sont déployées à Marseille, Lyon, Avignon, Paris, Cherbourg, Nancy, et Bordeaux. Les actions sont préparées au préalable avec un commercial Socopa. Puis les éleveurs se rendent dans le magasin, et vont à la rencontre des chefs bouchers et des consommateurs, munis de différents supports d'animation, fiches recettes, BD... « Notre mission consiste à interpeller le consommateur et expliquer notre métier, notre production. » L'éleveur témoigne qu'il faut faire vite : trente secondes en moyenne pour faire passer le message. « La dernière fois, j'ai eu la curiosité d'évaluer le nombre de contacts que j'ai pu avoir. J'en ai comptabilisé une centaine. » Mais au-delà de ces bons chiffres, Sylvain Héry apprécie l'accueil du public. « Globalement, les consommateurs portent un regard positif sur notre métier. Nous avons beaucoup plus d'encouragements que de critiques. » Et l'éleveur ne doute à aucun moment de la qualité supérieure du porc qu'il présente. « Dans les rayons notre porc fait la différence par rapport au porc standard : une viande plus rosée, des pièces homogènes, tout ceci grâce au respect des différents critères de notre cahier des charges et aux contrôles qui sont fait à la labellisation des carcasses."

Enfin, ces week-ends où les producteurs se transforment en commerciaux permettent de créer des liens. Le samedi soir, après une journée dans différents magasins de la ville, ils se retrouvent dans le même hôtel, « un moment très convivial qui nous permet de nous rencontrer en dehors de nos élevages ! ».

Sandrine Lefeuvre, responsable qualité Triskalia, et Sylvain Héry, devant le panneau « Porc de nos villages » à l'entrée de l'élevage.
Sandrine Lefeuvre, responsable qualité Triskalia, et Sylvain Héry, devant le panneau « Porc de nos villages » à l'entrée de l'élevage. - © C. Gérard

Croissance à deux chiffres pour Opale depuis cinq ans

Le porc label rouge Opale, avec aujourd'hui 7000 porcs par semaine produits par 150 éleveurs des groupements Triskalia, Agrial, Cam 53 et Cavac, contre 4000 porcs il y a cinq ans, représente environ la moitié des porcs label rouge produits en France. Sandrine Lefeuvre, responsable qualité Triskalia, explique ce succès par la régularité du produit et la pertinence du cahier des charges :

- 182 jours d'âge minimum ;

- 1 m2 par porc en engraissement (finition) ;

- alimentation non OGM et avec 2,5 % de graine de lin en engraissement ;

- un tri des carcasses sur le poids, les observations et le pH ultime.

« Nous discutons du cahier des charges entre nous, les trois partenaires, à savoir les éleveurs, Triskalia et Socopa, au travers de groupes de travail. Nous ne vivons pas ce cahier des charges comme une contrainte, mais comme un outil indispensable. Il y a un vrai dialogue constructif avec l'aval, y compris la grande distribution, ce qui est particulièrement intéressant », salue Sylvain Héry.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Porc se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui