Réussir porc 19 septembre 2006 à 15h39 | Par Armelle Puybasset

Elever des truies en groupe - Dac sur paille et caillebotis dans un bâtiment isolé

Installé dans la Somme, Edouard Dalle vient d´introduire les premières gestantes dans son nouveau bâtiment isolé sur paille et caillebotis équipé d´une ventilation dynamique. Les truies sont conduites en grand groupe dynamique et alimentées par deux Dac (distributeurs automatiques de concentré).

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Ce sont à la fois l´alimentation individuelle et le comportement très calme des truies, constatés lors de visites dans des élevages bretons et hollandais, qui ont décidé Edouard Dalle, naisseur-engraisseur de 90 truies dans la Somme, à choisir la conduite dynamique en grand groupe avec le système d´alimentation Dac. L´éleveur a construit un hangar de 384 m2 (16 m de large sur 24 m de long), conçu pour loger 80 gestantes, et qui comprend également un bloc saillie de 15 places, 3 cases de 4 cochettes et une case pour le verrat. La surface disponible par truie gestante est de 2,2 m2 dont 1,3 m2 de gisoir recouvert de paille et 0,9 m2 de caillebotis.
Le bâtiment est entièrement fermé et conduit en ventilation dynamique transversale. « Ce choix a été surtout fait pour pallier aux fortes températures associées à un faible renouvellement d´air au cours des mois d´été », explique Edouard Dalle. L´entrée d´air se fait en hauteur du côté de la zone paillée par une petite ouverture entre la cloison et le toit.
L´entrée de l´air se fait en hauteur, du côté de la zone paillée. ©A. Puybasset

Il est extrait par des ventilateurs situés à l´autre extrémité du bâtiment sous les caillebotis. « De cette façon, l´air chaud traverse le caillebotis et le sèche », note Christian Clément, de ABS Qualinord. Le hangar est entièrement isolé par une couche de laine de verre de 200 mm recouverte de tôles en aluminium. Les surfaces vitrées sont nombreuses, ce qui fait que l´intérieur du bâtiment est très lumineux. Le coût d´investissement du bâtiment est de 93 000 euros HT, sachant que l´éleveur et ses deux salariés ont réalisé une grande partie de la main-d´oeuvre. Cela correspond à 885 euros par place en comptant 80 places de gestantes et 15 places dans le bloc saillie. Édouard Dalle a volontairement surdimensionné le bâtiment. Il reste un espace vacant important derrière les cases de cochettes, qu´il utilise aujourd´hui pour stocker la paille. « A terme, j´ai prévu de doubler mon cheptel », indique-t-il. « Ce bâtiment sera suffisamment grand pour accueillir toutes les gestantes pleines. Il suffira d´enlever le bloc saillie et les cases de cochettes et de pailler toute la surface bétonnée. »
L´aliment est distribué par deux Dac Acemo. ©A. Puybasset

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Porc se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui