Réussir porc 21 janvier 2016 à 08h00 | Par Claudine Gérard

Gérer l’alimentation des truies hyperprolifiques

La prolificité croissante des truies justifie des stratégies alimentaires de plus en plus techniques, qu’il s’agisse de la formulation des aliments ou des programmes de distribution.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La lecture des ELD est indispensable à une alimentation de précision.
La lecture des ELD est indispensable à une alimentation de précision. - © C. Gérard

Les nutritionnistes ne cessent d’ajuster les formules d’aliments truies gestantes et allaitantes pour répondre au plus près aux besoins en macro et micro-nutriments. Cooperl Arc Atlantique a mis au point sa nouvelle gamme Embryo il y a un an. L’objectif est de cibler les périodes cruciales du cycle. En début de gestation, privilégier la survie embryonnaire, la qualité de l’homogénéité des embryons. Tandis qu’en fin de gestation, c’est la vitalité des porcelets à naître qui justifie un aliment spécifique. Ce programme a fait ses preuves sur le terrain, comme chez Mikaël Troadec qui témoigne avoir gagné 0,7 porcelet par portée depuis l’adoption de cette gamme. Chez Vitalac, le travail a porté tout particulièrement les apports en vitamines et minéraux. Pour ces derniers, les formes chélatées s’imposent en raison de leur pouvoir antioxydant et, par conséquent, leur capacité à favoriser la survie embryonnaire et la croissance des embryons. Quant à la fin de gestation, ces micro nutriments « de choix » vont aller dans le sens d’une meilleure production de colostrum. Pour Emmanuel Landeau, Vitalac, il s’agit du début d’une « immuno-nutrition » de la truie qui va s’imposer.

En maternité, tous les fabricants d’aliment visent à apporter le maximum de nutriments à la truie, en particulier des acides aminés et de l’énergie, comme à la Cam, et de tout mettre en œuvre pour atteindre le maximum de consommation.

Ces choix nutritionnels établis par les fabricants d’aliment, la mise en œuvre des aliments dans l’élevage gagne aussi en précision. Il s’agit de maîtriser les variations des réserves corporelles des truies pour atténuer le syndrome deuxième portée, et participer à l’augmentation de la prolificité. Les spécialistes de l’alimentation proposent des outils pour accompagner les éleveurs dans la mise au point de courbes de distribution, particulièrement en gestation. Terrena a développé un programme spécifique baptisé Elixir qui tient compte des lectures d’ELD dans l’élevage, mais aussi d’autres paramètres tels que les conditions de logement, les performances… Globalement, toutes ces démarches tendent à mettre en place des courbes d’alimentation avec un « U » plus marqué, voire le recours à deux aliments au cours de la gestation.

Sur le terrain, les éleveurs s’emparent progressivement des possibilités qu’offrent les équipements afin d’individualiser les apports et donc valoriser les progrès en nutrition.

- © C. Gérard

Pour en savoir plus

Voir dossier Réussir Porc de janvier 2016. RP 233, p. 22 à 35.

Au sommaire :

. p. 24 - Une nouvelle courbe d'alimentation pour améliorer la prolificité des truies. SCEA Les Iris, Saint-Père-en-Retz (Loire-Atlantique).

. p. 28 - A la Cam, les mesures d'ELD font la performance. Trois témoignages d'éleveurs.

. p. 31 - L'hyperprolificité exige une alimentation de précision. Mikaël Troadec, Quemper-Guezennec (Côtes-d'Armor)

. p. 34 - Vitalac démontre l'intérêt de l'immuno-nutrition des truies. Programme Nutritec

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Porc se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui