Réussir porc 12 février 2014 à 08h00 | Par Claudine Gérard

La consommation de porc se maintient

Alors que la consommation des autres viandes de boucherie est en repli plus ou moins marqué, celle du porc se maintient en 2012 et début 2013. Statistiques Agreste.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
En 2013, la viande de porc est restée la moins chère du rayon boucherie.
En 2013, la viande de porc est restée la moins chère du rayon boucherie. - © C. Gérard / archives

Un « très léger ressaut de consommation en 2012, avec + 0,5 % puis sur les trois premiers trimestres de 2013 ». C’est le bilan dressé par Agreste dans une récente note de conjoncture(1). Mais le rapport souligne que celui-ci ne suffit pas à rompre la tendance baissière de la consommation de viande de porc depuis 1999, passée de 1955 TEC(2) à 1 895 en 2012.
Concernant les prix à la consommation, la hausse a atteint 10 % en 2012 mais a chuté début 2013, avec – 4 %. La viande de porc reste toutefois la moins chère du rayon boucherie (7,21 €/kg en 2013).
D’une manière générale, les achats des ménages entre le 1er janvier et le 3 novembre 2013 confirment une baisse des quantités de viande fraîche consommées à domicile, qu’il s’agisse de boucherie (- 2,6 %) ou de volaille (- 1,3 %), baisse expliquée par la réaction à la hausse des prix d’achat, selon Agreste.
Pour preuve, l’augmentation des dépenses vers des produits meilleurs marché : volailles surgelées (+ 10,5 %), élaborés… Tandis que les achats sont en nets recul pour les viandes les plus chères : le bœuf (- 4,3 %) et le mouton (- 3,3 %). La consommation de viande de volaille est ainsi passée devant celle du bœuf depuis 2011. Dans ce contexte, les jambons et la charcuterie se portent plutôt bien, malgré un prix moyen de 10 €/kg. Les ventes s’élèvent en 2012 à 671 milliers de tonnes contre 184 milliers de viande de porc fraîche. Le rapport note aussi une part croissante des importations qui atteignent 600 000 tonnes en 2012 (+ 3 %), sous forme de viandes salées, séchées, saucissons, conserves et graisses, essentiellement d’Espagne, d’Allemagne, de Belgique et d’Italie. Tandis que les exportations françaises sont en recul de 5 % sur la même période.


(1) Baisse de la consommation française de viande, après une reprise en 2010, Agreste, décembre 2013.
(2) Tonnes équivalent carcasse.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Porc se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui