Réussir porc 11 février 2014 à 08h00 | Par Dominique Poilvet

La production porcine nord-européenne déstabilisée par les attentes sociétales

Comme en France, les élevages de porcs du nord de l’Union Européenne sont concernés par les contraintes sociétales, environnementales, et de bien-être animal. Mais si, jusqu’à maintenant, ces contraintes n’ont pas entravé leur développement, il semblerait qu’elles soient responsables du coup d’arrêt qu’on observe depuis un an. Tour d’horizon des pays concernés par les experts présents à la journée Ifip.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Au Danemark, le développement des élevages est fortement conditionné au lien au sol.
Au Danemark, le développement des élevages est fortement conditionné au lien au sol. - © J.-J. Biteau

Danemark : les contraintes environnementales représentent un défi important

 

Au Danemark, le développement des élevages est fortement conditionné au lien au sol. La pression environnementale explique en grande partie la spécialisation des éleveurs dans l’activité naissage. LA SAU moyenne par exploitation est de 160 hectares, dont un tiers en location. « Cette moyenne ne devrait pas beaucoup augmenter vu le peu de surfaces disponibles », explique Finn Udesen, chef de département à la Danish Agriculture and Food Council. « C’est pourquoi l’un des défis majeurs pour l’avenir des éleveurs danois sera de surmonter les contraintes environnementales qui entravent le développement des élevages. » À cette pression foncière s’ajoute une pression sociétale de plus en plus importante. « Les associations contestent le développement des élevages, car la densité porcine est devenue trop forte. » Avec une SAU de 2,7 millions d’hectares, le Danemark possède 12,3 millions de porcs. La Françe, qui a 27 millions d’hectares de terres cultivables, compte 13,7 millions de porcs.

- © Infographie Réussir

Pays-Bas : les coûts environnementaux sont élevés

 

Les Pays-Bas ont l’une des densités porcines les plus importantes de l’Union
européenne. Cela n’a pas empêché le pays de développer sa production, même si, comme le Danemark, beaucoup d’éleveurs se spécialisent dans le naissage. Un développement qui se fait malgré les coûts environnementaux très élevés.
L’exportation du lisier vers des zones à faible densité porcine coûte de plus en plus cher, jusqu’à 30 000 euros par élevage et par an en moyenne.
Les exigences réglementaires contre les émissions d’ammoniac imposent la couverture des fosses, l’épandage de lisier avec des techniques de réduction des émissions,
et surtout des laveurs d’air très élaborés. Enfin, les agrandissements des élevages ne peuvent se faire qu’en achetant des droits à produire.
Un droit par porc à l’engrais coûte 60 euros. Pour une truie, c’est 164 euros. Selon Robert Hoste, de l’institut de Wageningen, ces contraintes représentent aujourd’hui 19 centimes par kilo de carcasse, soit 15 % du coût total de production !

- © Infographie Réussir

Allemagne : le temps de la croissance forte est terminé

 

Le nombre de porcs abattus en Allemagne a baissé de 2,3 % en 2012, pour la première fois depuis le début des années 2000. Il devrait encore décroître de 1,5 % en 2013. « La production et concentrée dans le Nord-Ouest du pays, à proximité des Pays-Bas », détaille Ludwig Theuvsen, de l’université de Göttingen. Dans certains cantons, les rejets d’azote
et de phosphore sont largement excédentaires par rapport aux capacités d’épandage. « Par ailleurs, on assiste à une forte poussée de la contestation anti-élevage. » Quand un éleveur veut construire un nouveau bâtiment, le défaut d’acceptation public et les conflits avec le voisinage constituent les freins majeurs à sa réalisation. Pour reprendre la main la profession a lancé un étiquetage « bien-être animal ». Les éleveurs développent aussi de plus en plus d’initiatives pour communiquer auprès du grand public.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Porc se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui