Réussir porc 14 mars 2016 à 08h00 | Par Claudine Gérard

Le naissage plein air bio des Trinottières en progrès constants

Les résultats techniques 2014 de l’élevage bio de la chambre d’agriculture de Loire Atlantique s’améliorent et la marge sur coût alimentaire est remarquablement élevée.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L'atelier de naissage plein air de la ferme expérimentale des Trinottières s'est converti au bio en 2012.
L'atelier de naissage plein air de la ferme expérimentale des Trinottières s'est converti au bio en 2012. - © F. Maupertuis

En l’absence de synthèse nationale sur les élevages de porcs bio (AB), les résultats de l’élevage de la ferme expérimentale des Trinottières sont toujours attendus et constituent une référence intéressante. Florence Maupertuis, ingénieur à la chambre d’agriculture de Loire-Atlantique, vient de dévoiler les données 2014 (1).

Au niveau technique, la productivité augmente de 1,8 porc par truie, en liaison avec la nouvelle génétique trois voies, et, avec 23,40 porcelets sevrés par truie présente et par an, se rapproche de la moyenne nationale en élevage naisseur conventionnel (25,10), « malgré un âge au sevrage de 40,6 jours lié au cahier des charges bio (40 jours mini) ». Le nombre de porcelets sevrés reste stable à 10,90, et les pertes sur nés totaux sont toujours significativement plus élevées qu’en naissage conventionnel, « en raison du mode d’élevage plein air qui accentue les risques de mortalité des petits porcelets par écrasement, hypothermie, prédateurs… », explique l’ingénieur.

Florence Maupertuis est animatrice du programme de recherche de la production de porc bio pour les pays de la Loire.
Florence Maupertuis est animatrice du programme de recherche de la production de porc bio pour les pays de la Loire. - © C. Gérard

Les résultats de GTE sont aussi fortement impactés par le mode de production bio. Ainsi, le nombre de kilos vifs (porcelets) produits par truie et par an atteint 361 kg, soit 160 kg de plus qu’en naissage conventionnel en relation avec un poids de sevrage individuel plus élevé compte tenu de leur âge. De même, la consommation d’aliment par truie est supérieure en raison des conditions de plein air. Pour autant, l’élevage des Trinottières parvient à un indice de consommation global encore amélioré cette année et, avec 4,89, bien meilleur que la moyenne nationale naisseurs (5,62) « en raison du nombre important de kilos vifs produits par truie et par an ».

Au final, malgré un prix de l’aliment qui dépasse 500 euros par tonne, l’élevage des Trinottières dégage une marge sur coût alimentaire de 905 euros par truie et par an, soit le double de celle des naisseurs conventionnels. Florence Maupertuis justifie cette performance par le bon indice de consommation et bien entendu par le prix du porcelet qui s’est établi en moyenne à 84 euros contre 37 euros dans les élevages conventionnels pour cette année 2014.


- © Infographie Réussir

 

(1) L’Anjou Agricole, 1-1-2016

 


- © Infographie Réussir

Effet positif de la génétique truie trois voies

Le cheptel truie de l’élevage des Trinottières est aujourd’hui constitué de 20 % de truies Large White Landrace (Adenia) et de 80 % de truies trois voies auto renouvelées 50 % Large White, 25 % Landrace et 25 % Duroc baptisée Trina.

Sur 189 portées (rang 1 à 4), les truies Trina sevrent en moyenne 1,6 porcelet de plus par portée que les Adénia en relation avec un taux de pertes sur nés vivants plus faible (9 % contre 14 %). « La race Duroc confère de meilleures qualités maternelles et apporte aussi une meilleure vitalité des porcelets », explique Florence Maupertuis.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Porc se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui