Réussir porc 04 novembre 2013 à 08h00 | Par Dominique Poilvet

Les bâtiments devront limiter les pertes gazeuses

Deux solutions efficaces existent pour réduire les émissions de gaz des bâtiments : le traitement de l’air extrait et l’évacuation rapide des effluents.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le lavage de l’air est l’une des solutions reconnues comme MTD (meilleure technique disponible) 
pour réduire 
les émissions d’ammoniac 
dans l’air.
Le lavage de l’air est l’une des solutions reconnues comme MTD (meilleure technique disponible) pour réduire les émissions d’ammoniac dans l’air. - © DR

L’étau se resserre autour des émissions de gaz issues des activités agricoles. « Les projets d’élevages de plus de 2 000 places d’engraissement ou 750 places de truies doivent intégrer les Meilleures techniques disponibles (MTD) pour réduire au maximum l’impact environnemental de leurs activités », soulignait Nadine Guingand, à la matinale de l’Ifip du 11 septembre au Space. En ce qui concerne les émissions d’ammoniac, deux solutions s’offrent aux éleveurs.


1 - Traiter l’air extrait par un lavage


Entre 50 à 70 % de l’ammoniac se dissout dans les eaux de lavage. Ce taux monte à 90 % avec de l’acide. L’eau a également pour avantage de capter les odeurs (de 40 à 70 %) et les poussières qui sédimentent dans le maillage (de 70 à 90 %).
L’entretien d’un laveur d’air est limité. Cependant, il ne peut être installé que dans des bâtiments équipés d’une ventilation centralisée. Il consomme beaucoup d’eau et son coût est élevé.

Le raclage en V limite les émissions d’ammoniac et constitue une nouvelle voie pour résorber les excédents d’azote et de phosphore.
Le raclage en V limite les émissions d’ammoniac et constitue une nouvelle voie pour résorber les excédents d’azote et de phosphore. - © D. Poilvet

2 - Réduire la production de gaz dans le bâtiment


Au début des années 2000, certains élevages ont été conçus avec un système de flushing sous les caillebotis permettant d’évacuer rapidement le lisier hors des salles. Cette technique réduit de 25 % les émissions d’ammoniac et d’odeurs. Son surcoût est cependant élevé, et le flushing est difficile à installer dans des bâtiments existants. Aujourd’hui se développent les bâtiments sur racleurs en V, qui peuvent séparer les urines des déjections solides avant que l’azote ne se transforme en ammoniac. À la station expérimentale de Guernevez où un prototype fonctionne depuis 2007, les émissions d’ammoniac sont diminuées de 54 %.

- © Réussir

Le raclage en V, standard du bâtiment de demain ?


Fort de 15 bâtiments équipés des racleurs Trac et de 41 000 m2 en projet pour 2014, Calimat est convaincu que le raclage en V sera le standard du bâtiment de demain. « En couplage avec une exportation des co-produits solides, le raclage en V est un système de traitement  du lisier plus compétitif qu’une station biologique associée à une centrifugeuse », calcule Bertrand Convers, technicien environnement Cooperl Arc Atlantique. Un argument convaincant pour les éleveurs disposant de plans d’épandage trop restreints, d’autant plus que l’absence d’émission d’ammoniac dans les bâtiments optimise les performances techniques.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Porc se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui