Réussir porc 06 juillet 2012 à 11h08 | Par D.Poilvet

Les éleveurs approuvent le raclage en V

Les éleveurs qui ont investi dans le raclage en V depuis deux ans confirment ses intérêts techniques et environnementaux. Les procédés de normalisation de la fraction solide sont désormais au point pour pouvoir l’exporter.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © dp
Performances techniques de haut niveau, reduction des degagements d’ammoniac, separation de phase efficace, le raclage en V teste depuis 2006 a la station experimentale etait presente comme une technique a privilegier pour les nouveaux batiments. Deux ans apres les premieres installations chez des eleveurs, nous sommes alles voir si le procede tenait toutes ses promesses. Indiscutablement, la reponse est oui. La plupart de ceux qui ont investi dans le raclage en V etaient contraints de trouver un moyen de resorption du phosphore, dont les nouvelles normes d’epandage plus strictes sont desormais appliquees. « Le raclage en V sur un nouveau batiment represente une solution tres competitive quand l’eleveur ne dispose pas de station de traitement, ou pas assez de terres d’epandage », explique Pierre Le Guilloux, directeur de Calipro qui commercialise le racleur Trac. Dans les elevages visites, le co-produit solide issu du raclage titre comme prevu entre 25 et 30 % de matiere seche. Une teneur suffisante pour le composter en melange avec de la paille, et l’exporter comme engrais organique. « Mais attention, le compostage demande un minimum d’investissement en temps et en materiel pour etre correctement realise », met en garde Aurore Loussouarn, de la chambre d’agriculture de Bretagne (page 18). Pour eviter cet investissement, Cooperl Arc Atlantique propose de secher et de transformer le produit via sa filiere Fertival, qui vend des engrais organiques en France et a l’etranger (page 17). En plus de la resolution des contraintes environnementales, les eleveurs constatent tous que l’ambiance des batiments est excellente, grace a l’absence de lisier sous les caillebotis. Chez Emmanuel Goisbeault en Mayenne (page 14), tous les voyants techniques sont au vert en post-sevrage et en engraissement. Chez Jerome Rondel (page 16), le raclage dans son batiment gestante aux normes bien-etre permet une meilleure maitrise de l’ambiance des salles, un point souvent delicat a gerer pour les truies en groupe a cause de la moindre densite. Aurore Loussouarn constate que dans l’engraissement sur racleur de Guernevez, l’indice de consommation est toujours inferieur de 0,2 point a celui du meilleur des autres batiments. « Avec le raclage, le potentiel d’amelioration des performances est desormais acquis », estime Gwenaël Floc’h, responsable batiment au groupement Prestor, dont deux des adherents ont investi dans un batiment sur raclage. « Il peut justifier a lui seul le surcout de l’installation. » Un surcout qu’il estime entre 50 et 60 euros de la place d’engrais- sement, aides deduites. Pour Pierre Le Guilloux, « le surcout est similaire a celui d’une ventilation centralisee completee d’un laveur d’air ». Deux ans apres leur mise en route, il est encore trop tot pour affirmer que les installations vont rester fiables dans le temps. Jusqu’ici, les eleveurs ne soulevent pas de problemes particuliers dans leur fonctionnement au quotidien. Par rapport aux premieres versions installees, beaucoup d’ajustements ont ete faits, sur le materiel comme sur les conceptions des batiments. Les solutions proposees par les techniciens beneficient aujourd’hui de l’experience des premieres installations. Par ailleurs, un marche pourrait s’ouvrir pour la renovation des batiments existants (page 19). « Le raclage en V n’est pas adapte a tous les cas de figure », met en garde Pierre Le Guilloux. « Mais en associant les aspects techniques et environnementaux, il sera dans le futur une operation rentable dans beaucoup d’elevages. »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Porc se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui