Réussir porc 27 janvier 2012 à 10h25 | Par D.Poilvet

Les pays de la Loire optent aussi pour le raclage en V

Les normes phosphore pénalisent aussi les plans d’épandage en Pays de la Loire. Pour Emmanuel Goisbeault, le raclage en V apporte une solution aux excéents de phosphore.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © dp

La future ligne TGV Paris-Rennes passera en plein milieu de son exploitation, condamnant de fait les batiments existants. C’est pour- quoi Emmanuel Goisbeault, eleveur au Genest-Saint-Isle en Mayenne, a construit sur un nouveau site un batiment regroupant 448 places de post- sevrage    et    1 296    places    d’engraissement equipees de racleurs. « Le raclage en V me permet de diminuer mon plan d’epandage de 40 % », indiquait-il, lors de la porte ouverte organisee le 17 juin dernier par son groupement Cam 53. « Sans exporter les dejections solides, il me fallait 80 hectares. Avec le raclage, 39 hectares suffisent. » Sur ce plan d’epandage, la phase liquide n’ap- porte que 120 unites d’azote a l’hectare, et seulement 20 unites de phosphore. Le co-produit solide est melange avec 2 % de paille sous un hangar annexe. «Il me faut 18 a 20 tonnes de paille par an », precise Emmanuel Goisbeault. Apres une phase de compostage, ce produit est considere comme un amendement organique. Les deux tiers sont exportes.
L’exportation des dejections constitue une des reponses a la nouvelle reglementation sur les normes d’epandage phosphore qui touche toutes les productions, y compris dans les Pays de la Loire ou la densite animale est pourtant moins forte qu’en Bretagne. « Les eleveurs de bovins et de volailles sont de moins en moins interesses pour recevoir du lisier de porcs. Par ailleurs, avec la future ligne TGV, le foncier se rarefie dans la region », explique Emmanuel Goisbeault.
Le raclage a egalement permis a l’eleveur de s’affranchir de
l’enquete publique pour la construction de son nouveau batiment. «Cela m’a fait gagner sept mois dans l’elaboration de mon projet », souligne-t-il. Les aspects techniques de la conduite d’elevage ont aussi influence Emmanuel Goisbeault dans le choix du racleur. « Les resultats des chambres d’agriculture sont convaincants, notamment sur les aspects sanitaires. L’evacuation rapide des dejections limite les emissions d’ammoniac et ameliore l’ambiance des salles. » Le jour de la porte ouverte le 17 juin dernier, un premier lot de porcelets provenant de la maternite collective dans laquelle l’eleveur possede des parts avait deja sejourne cinq semaines en post-sevrage, sans que l’eleveur n’observe de toux ni d’eternuements, « alors que dans l’ancien batiment, les pathologies respiratoires apparaissaient rapidement ».

40 % DE SUBVENTIONS POUR LA RESORPTION PHOSPHORE

L’unique salle de post-sevrage a ete conçue pour loger une bande entiere de 448 porcelets toutes les six semaines. Les cases de 28 porcelets font la largeur d’un racleur, soit 2,5 m. La profondeur de la salle est de 30 metres, afin d’optimiser le fonctionnement des racleurs.
Chaque salle d’engraissement est equipee de deux racleurs par rangee de cases qui ont donc une profondeur de cinq metres. Pour ne pas etre limite en longueur d’auge par animal, l’eleveur a choisi les auges courtes pilotees par sondes. « Avec ce systeme, je devrais bien exploiter le potentiel de croissance des animaux deja optimise par le raclage en V. » Au final le cout du batiment est de 251 euros par place de post-sevrage, et 457 euros par place d’engraissement. Ces montants integrent les locaux annexes, la fosse a lisier exterieure et l’epandeur qui sert a retourner le compost. Le batiment de stockage du compost existait deja. Bernard Brogard, technicien batiment Triskalia-Cam53, estime le surcout du racleur a 40 euros par place de post-sevrage, et 80 euros par place d’engraissement. L’agence de l’eau accorde une subvention de 40 % des equipements utilises pour la resorption du phosphore : racleurs, modules en beton, hangar de stockage... Chez Emmanuel Goisbeault, le montant de la subvention a ete de 48 000 euros, pour 5800 kg de phosphore abattu annuellement.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Porc se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui