Réussir porc 04 décembre 2015 à 08h00 | Par Dominique Poilvet

Les résultats technico-économiques en élevage de porc français dopés par la baisse de l’IC

GTE. En dix ans, l’indice de consommation global des élevages français, l'IC, a baissé de 0,2 point.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L'indice de consommation moyen en engraissement est passé de 2,94 en 2004 à 2,73 en 2014.
L'indice de consommation moyen en engraissement est passé de 2,94 en 2004 à 2,73 en 2014. - © D. Poilvet

Selon la synthèse des résultats de gestion technico-économique publié par l’Ifip, l’indice de consommation global moyen des élevages naisseur-engraisseur français est passé de 3,06 en 2004 à 2,85 en 2014, soit une baisse de plus de 0,20 point en dix ans ! Ce critère synthétique, influencé non seulement par les indices en post-sevrage et en engraissement, mais aussi par la productivité des truies, reflète à lui seul la progression constante des résultats techniques des élevages français.

L’indice de consommation en engraissement est le critère qui a le plus progressé. Il s’affiche désormais à 2,73 en moyenne, contre 2,77 en 2013 (- 0,04 point) et 2,94 en 2004. L’amélioration de l’efficacité alimentaire s’accompagne d’une hausse de la croissance des porcs charcutiers, avec un GMQ moyen de 807 grammes par jour en 2014, un niveau jamais atteint en France. Le poids d’abattage moyen progresse aussi (118 kg vif, + 1 kg par rapport à 2013), sous l’effet du changement de la grille de poids. Seuls les taux de pertes et saisies stagnent (3,7 %, - 0,1 %), à un niveau cependant nettement inférieur à celui des années 90 où il s’affichait régulièrement à plus de 5 %.

En revanche, les performances en post-sevrage n’évoluent pas. L’indice de consommation corrigé 8-30 stagne autour de 1,70, de même que la croissance, avec un âge à 30 kilos qui se maintient à 75 jours depuis dix ans.

Stagnation également des critères économiques calculés par la GTE. La marge sur coût alimentaire a été en moyenne de 1010 euros par truie en 2014, en légère progression de 26 euros par rapport à 2013. Il faut remonter à 2006, c’est-à-dire avant la flambée du coût des matières premières, pour voir la marge sur coût alimentaire dépasser les 1200 euros par truie.

- © Infographie Réussir
- © Infographie Réussir

Voir aussi article " La productivité des truies augmente toujours ".

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Porc se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui