Réussir porc 30 janvier 2012 à 11h57 | Par D.Poilvet

Opération Copains comme cochon - Le métier d'éleveur de porcs expliqué aux enfants

500 scolaires bretons vont visiter des élevages de porcs d’ici la fin de l’année. Cette action s’inscrit dans un plan de communication régional grand public.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
David Riou, éleveur et président de la commission communication de l'UGPVB, fait visiter un élevage de porcs aux enfants de l'école de Trémeur, dans les Côtes d'Armor.
David Riou, éleveur et président de la commission communication de l'UGPVB, fait visiter un élevage de porcs aux enfants de l'école de Trémeur, dans les Côtes d'Armor. - © dp

Ils étaient 29 écoliers de l’école de Trémeur, dans les Côtes-d’Armor, à découvrir le 18 novembre dernier l’exploitation de Jérôme Lefeuvre, éleveur à Plénée-Jugon. Vêtus de combinaisons, charlottes et pédisacs, les enfants ont fait le tour de l’élevage, accompagnés de leur institutrice et de l’éleveur. Tous les thèmes ont été présentés : l’ali- mentation, la conduite des animaux, le mode de logement, le traitement du lisier... « Les céréales au petit déjeuner, vous connaissez ? Eh bien, les cochons mangent la même chose. Mais il faut aussi leur apporter des protéines pour ne pas que la viande soit trop grasse et des minéraux pour assurer leur croissance... » Les enfants ont été surpris du goût sucré et lacté de l’aliment distribué aux porcelets sous la mère. Ils ont compris pourquoi la truie devait être bloquée pendant la lactation. Ils ont aussi découvert que l’élevage était équipé d’une station d’épuration, et que la fraction solide inodore servait à fertiliser les cultures. Seule l’odeur a fait réagir négativement certains d’entre eux. « Mais c’est naturel. Les cochons, comme les autres animaux, ont leur propre odeur », justifie l’éleveur.

VISITES D’ÉLEVAGES ET ACTIONS PÉDAGOGIQUES

« D’ici la fin de l’année, 510 élèves de 21 classes participeront à l’opération Copains comme cochons, qui associe la découverte d’élevages de porcs et des actions pédagogiques à faire en classe », explique David Riou, président de la commission communication de l’UGPVB. Un concours portera sur la rédaction d’un livre et l’illustration de sa couverture sur le thème Copains comme cochons. La classe gagnante verra son livre édité en imprimerie, en autant d’exemplaires que d’élèves. « Cette opération ne doit pas se limiter dans le temps. Elle doit être renouvelée et étendue les prochaines années », estime David Riou. « L’ouverture des élevages aux enfants est une opération gratifiante pour les éleveurs. Elle leur permet de présenter leur métier et la passion qui les anime. » Le milieu scolaire est un interlocuteur privilégié pour ce type de communication. Avec le livret pédagogique élaboré par l’UGPVB, les enseignants disposent d’un outil de travail efficace. Et grâce à la prise en charge des frais de transport par le CRP, l’opération ne leur occasionne pas de frais. Un argument porteur en ces temps de vaches maigres dans l’enseignement.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Porc se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui