Réussir porc 24 août 2001 à 17h05 | Par C. G.

Porcs - Le premier élevage de sélection sous Iso 14 001

L´élevage de 400 truies en sélection lignée mâle de France Hybrides situé à Sichamps dans la Nièvre a obtenu le 10 avril sa certification Iso 14 001 délivrée par l´Afaq (association française pour l´assurance de la qualité).

Abonnez-vous Réagir Imprimer

C´est la première fois qu´un atelier porcin est crédité de cette norme, qui définit officiellement un ensemble de disposition relatives à la protection de l´environnement.
Dans le domaine des productions animales, on connaît relativement bien la norme Iso 9 002 dont se prévalent de plus en plus d´industries amont et aval. En revanche, la norme Iso 14 001 est encore peu connue. Elle concerne exclusivement les aspects de protection de l´environnement d´une activité, et régit un ensemble de dispositions, assorties de plans d´actions, de contrôles, d´enregistrements, d´audits, ... comme toutes les normes.
Les entreprises qui ont engagé une démarche de certification Iso 14 001 sont donc logiquement plutôt orientées vers des activités réputées polluantes : chimie, électricité, métallurgie, ... A cette liste, il faut maintenant ajouter la production porcine. Car l´atelier de sélection France Hybrides de Sichamps a reçu sa certification par l´Afaq le 10 avril dernier.
Didier Goupil, directeur de France Hybrides, explique les motivations qui ont conduit l´entreprise à se lancer dans cette aventure qui a demandé deux ans de travail, et qui demandera désormais un effort continu : "il nous a semblé intéressant d´acquérir une expérience de cette démarche de certification Iso 14 001, avec l´idée de l´étendre à d´autres sites de France Hybrides.
Et pourquoi pas à d´autres productions animales du groupe Glon-Sanders".
Quant au choix de ce site, il a été dicté par la possibilité d´atteindre assez rapidement le but compte tenu des aménagements existants. Mais aussi parce que ce site "se trouvait en position défavorable avec le voisinage". En clair, une plainte a été déposée par un riverain se plaignant des nuisances de l´atelier.
Le dossier a été confié à Denis Asselin, responsable qualité et environnement France Hybrides, appuyé par Ronan Pouzoullic, de Glon Sanders. Après une formation adéquate, Denis Asselin a mené à bien toutes les étapes nécessaires à l´obtention initiale de la certification Iso 14 001.

Quantifier l´impact
Le premier et imposant travail consiste à réaliser l´analyse environnementale. "C´est une étape simple, mais lourde, qui consiste à quantifier l´impact de l´activité en fonctionnement normal et anormal sur l´eau, l´air, le sol, le sous-sol, la faune et la flore" résume Denis Asselin. Chacun de ces aspects (ventilation, épandage...) est ensuite "croisé" avec les impacts environnementauxs. Puis, il s´agit d´apprécier la "sensibilité du milieu" par rapport à chacun de ces aspects. "Par exemple, une plainte de riverains sur les problèmes d´odeurs est le signe d´une sensibilité maximum sur ce point" illustre Denis Asselin. Au final, chacun de ces aspects se trouve crédité d´une note. Plus elle est élevée, plus l´aspect en question est prioritaire.
Ce long travail a été réalisé avec la participation active de tous les salariés du site.
Fiches d´aspect
Et il en est ressorti un volumineux document dans lequel figurent une soixante de pièces indispensables à la certification. Entre autre, une "fiche d´aspect" par impact, décrivant l´impact de chaque activité sur le milieu. Suivent tous les textes réglementaires s´appliquant à l´activité du site, "un travail initial long, suivi d´une actualisation régulière", et qui exige une veille réglementaire obligatoire, en l´occurrence assurée par le groupe Glon Sanders.
Ce travail aura demandé quasiment une année, suivie de la rédaction des procédures. Il s´agit de formaliser les pratiques du site, mettre en place les enregistrements afin de répondre à la norme. Et bien entendu de mettre en place les actions correctives, avec une série d´actions prioritaires avec, comme pour toute norme, la planification, les délais, les moyens, les contrôles, ...
A Sichamps, l´analyse environnementale a mis en évidence deux grands axes majeurs d´améliorations qui seront traitées en priorité. La première porte sur l´épandage en général, et la mise en place de plans prévisionnels sur les terres recevant les produits de l´élevage (boues, effluents, lisiers, fumiers ; voir ci-contre). Cette phase est achevée.
Suivra le deuxième point "chaud", à savoir les odeurs. Des systèmes devront être mis en place pour en réduire les émissions, et le programme prévisionnel prévoit une échéance à fin mars 2 002. Il s´agira dans ce délai de trouver une solution pour diminuer les odeurs issues des bâtiments d´élevage, point jugé le plus critique, de couvrir la fosse de réception du lisier, d´implanter une haie d´arbres qui devra contribuer à modifier les mouvements d´air en direction du bourg, et de fiabiliser le matériel d´épandage.
Amélioration constante
Il reste donc du travail à Sichamps, mais Denis Asselin précise qu´en tout état de cause, "la norme Iso 14 001 est basée sur le principe d´amélioration constante qui suppose des plans de progrès
sur plusieurs années. L´activité environnementale doit d´ailleurs être remise à jour chaque année, car tout peut changer. Par exemple, un projet de construction d´un VVF à proximité de l´élevage aurait pu nous faire reconsidérer globalement toute la démarche ! Heureusement, le projet s´est déplacé sur un autre site plus éloigné".
Enfin, la norme prévoit l´établissement de tous les relevés environnementaux nécessaires au "pilotage" du système : suivis agronomiques complets, analyse des effluents de la station, ... autant de données dont la gestion incombe au chef d´élevage, Jean-François Nicolaon, fortement impliqué dans la démarche depuis son début.
Dans l´avenir proche, Sichamps "subira" un nouvel audit chaque année pour vérifier l´adéquation entre le programme prévisionnel et les réalisations. Un audit de renouvellement de la certification sera réalisé dans trois ans.
Depuis deux ans, tous ces travaux de préparation, de réalisation ont engendré un coût évident. "C´est à la fois (et hélas) un coût de production supplémentaire, mais aussi un investissement sur la pérennité de l´élevage. Tout le monde connaît l´impact objectif de notre activité sur l´environnement et sur l´opinion publique. Une telle démarche est à la fois une mise à plat du premier et une volonté de clarté vis-à-vis du second. La certification Iso 14 001 n´est bien sûr pas la seule voie pour atteindre ce but. Nous l´avons choisie pour son champ de reconnaissance très large et son caractère normatif. La décision que nous avons prise, en collaboration avec les équipes Glon-Sanders, nous a permis d´acquérir un savoir-faire sur cette norme, applicable à d´autres sites, et dont nous pourrons faire bénéficier nos clients."
Urgence intégrées
Situations d´urgence intégrées, la norme Iso 14 001 intègre aussi la prévention des situations d´urgence et la capacité des hommes à réagir. Il a fallu ainsi s´entraîner à gérer un débordement de fosse accidentel, ou encore travailler avec les pompiers en situation d´incendie... Par ailleurs, la norme formalise un plan de formation du personnel, avec la vérification de l´acquisition des connaissances. La norme prévoit en outre la communication interne et externe, auprès des diverses autorités : DSV, préfectures...

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Porc se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui