Santé animale 19 septembre 2013 à 08h00 | Par Dominique Poilvet

Réduire les pertes en maternité

La technicité des éleveurs reste le levier principal pour limiter les pertes de porcelets en maternité. Deux enquêtes terrains réalisés par MG2Mix et le groupement porc de la Cam53 le démontrent.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le taux de pertes sur nés vifs est moins élevé dans les élevages où la coordination des intervenants travaillant en maternité est bonne.
Le taux de pertes sur nés vifs est moins élevé dans les élevages où la coordination des intervenants travaillant en maternité est bonne. - © D. Poilvet

Les taux de pertes en maternité, qu’ils soient sur les nés totaux ou sur les nés vivants, sont les deux seuls critères GTTT à n’avoir pas progressé ces dernières années. L’hyperprolificité a certes permis d’augmenter le nombre de porcelets sevrés, mais au détriment parfois de la vigueur des porcelets et sans améliorer la capacité laitière des truies. La sélection tient compte désormais de ces aspects. Mais les résultats ne se feront sentir que dans quelques années, ces critères n’étant pas   [...]

 

» Lire la suite sur le site Santé animale

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui