Réussir porc 31 août 2007 à 17h13 | Par Dominique Poilvet

Rentabilité des élevages - Pour Georges Mézière, « Le revenu horaire du travail est un critère de rentabilité essentiel »

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Le revenu du travail correspond à ce qui reste quand tous les facteurs de production autres que la main-d´oeuvre sont couverts. C´est donc ce qui est disponible pour payer la main-d´oeuvre, familiale ou salariée. Ramené à l´heure, il permet de juger de la productivité de l´éleveur et de ses employés. « C´est donc un critère de rentabilité des élevages essentiel, qui intègre à la fois la marge nette de l´élevage et le temps de travail passé pour obtenir cette marge », souligne Georges Mézière, de la Chambre d´agriculture de l´Eure et de l´Orne, qui l´utilise systématiquement dans les analyses technico-économiques des élevages qu´il suit en GTE-tableau de bord. « Ces analyses doivent être réalisées sur des moyennes de plusieurs années, afin de lisser les fluctuations de prix du porc », ajoute-t-il. En France, le revenu horaire moyen calculé par les GTE-tableau de bord s´est établi sur les cinq dernières années à 21 euros pour les naisseurs-engraisseurs. « Un chiffre à comparer avec le Smic brut, qui se situe actuellement à 8,27 euros de l´heure. »
Dans le département de l´Orne, le revenu du travail en porc de ces cinq dernières années est de 30 euros de l´heure. « Sur plusieurs années, la production porcine nourrit son homme », analyse sobrement Georges Mézière. Ce critère dépend bien sûr fortement du temps passé au travail par l´éleveur et ses salariés. Un temps de travail qui peut varier du simple au double pour un naisseur-engraisseur : « Sur l´échantillon des élevages ornais, il faut entre 0,7 et 1,2 heure pour produire un porc », note le technicien. Cette variabilité se retrouve également chez les naisseurs purs, avec un avantage pour les maternités collectives, dont le travail est généralement mieux organisé. « Avec 0,3 heure par porcelet sorti, le coût de la main-d´oeuvre y est deux fois moins élevé que la moyenne des naisseurs individuels. » Pour les post-sevreurs engraisseurs, cette variabilité est moins importante : la part du travail dans le résultat final est plus faible que pour les naisseurs.
Georges Mézière utilise le critère « revenu du travail » pour comparer les résultats entre ateliers, quel que soit le type de main-d´oeuvre. ©Réussir

La rentabilité de l´élevage évaluée par le rendement des immobilisations
En complément du revenu du travail, le « rendement des immobilisations et stocks » évalue la rentabilité de l´élevage. « C´est un critère assez peu utilisé en production porcine, car la plupart des capitaux sont familiaux. Mais si dans l´avenir, les éleveurs font appel à des capitaux extérieurs pour investir, il deviendra un élément de rentabilité essentiel », estime Georges Mézière. Ce rendement dépend de la manière dont la valeur des immobilisations est calculée. La méthode nationale retient la valeur comptable, c´est-à-dire le montant de l´achat moins les amortissements. « Avec ce mode de calcul, le prix des élevages anciens est sous-estimé par rapport à leur valeur de reprise », souligne-t-il. En France, le rendement des immobilisations et stocks calculé par la GTE tableau de bord a été de 11 % sur les cinq dernières années pour les naisseurs engraisseurs. Il était de 14 % dans l´Orne.
« En comparaison avec le taux des emprunts qui se sont maintenus généralement à moins de 5 % sur cette période, on peut dire que la rentabilité des élevages de porcs est bonne sur le long terme », estime le technicien. Une conclusion qui porte sur la moyenne, et qui ne peut être généralisée à tous les élevages. Le revenu du travail et le rendement des immobilisations permettent de comparer la rentabilité des différents systèmes de production porcins (naisseur, post sevreur-engraisseur, naisseur-engraisseur.), mais aussi de situer le porc par rapport à d´autres activités, agricoles ou non. Et, pour Georges Mézière, rares sont les productions agricoles qui affichent des critères de rentabilité comparables.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Porc se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui