Réussir porc 25 février 2016 à 08h00 | Par Dominique Poilvet

S'organiser pour mieux travailler

La main-d'oeuvre représente 15 % du coût de production, constituant le second poste après l'alimentation. En tant que facteur de production, c'est donc une ressource à gérer en priorité.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
François Pinsault, responsable d'une maternité de 1500 truies et consultant en production porcine, devant un planning de travail en équipe établi sur plusieurs mois.
François Pinsault, responsable d'une maternité de 1500 truies et consultant en production porcine, devant un planning de travail en équipe établi sur plusieurs mois. - © Dominique Poilvet

Au même titre que n'importe quel facteur de production en élevage, la main-d'oeuvre peut être optimisée pour baisser le prix de revient du porc. La dernière enquête terrain réalisée par la chambre d'agriculture de Bretagne le démontre : la productivité du travail varie du simple au triple, entre 12 heures par truie et par an, jusqu'à 35 heures ! Par rapport à l'enquête précédente, le nombre de truies par UTH augmente légèrement. Aujourd'hui, un éleveur gère en moyenne 120 truies naisseur-engraisseur. Les plus efficaces peuvent aller jusqu'à 160 truies. L'automatisation et la spécialisation des élevages sont encore une fois mises en avant pour expliquer ces écarts. Mais en regardant au-delà de nos frontières, l'analyse réalisée par l'Ifip démontre parfaitement la corrélation étroite entre la taille des élevages et la productivité du travail. Non pas que les éleveurs danois ou hollandais soient plus travailleurs que les Français. Mais ils bénéficient avant tout de la restructuration et de la modernisation de leurs outils de production, qui a eu pour effet direct une augmentation de la taille de leurs élevages.

Tout dépend aussi des objectifs que se fixe l'éleveur. On peut croire cet éleveur hollandais, quand il affirme que 55 heures hebdomadaires suffisent pour s'occuper de 550 truies naisseur 25 kg. À condition de ne pas vouloir chercher le porcelet supplémentaire sous la truie, et d'appliquer une conduite d'élevage minimaliste qui interdit le moindre faux pas sanitaire ou technique.

Une stratégie rarement appliquée en France, où le regroupement des moyens de production et la recherche de l'excellence technique sont les deux axes privilégiés pour optimiser le travail. La transmission des outils de production est le moment idéal pour atteindre cet objectif. D'autant plus que la nouvelle génération d'éleveurs qui s'installe aujourd'hui le fait dans un contexte de crise permanente, et qu'elle a pleinement conscience de la nécessité de mieux s'organiser pour optimiser ses coûts de production.

Cette nouvelle génération devra aussi manager des équipes de salariés, ce qui n'est toujours pas enseigné dans les lycées agricoles. On peut voir là une faille dans la formation des futurs chefs d'exploitations. Pour remédier à ce problème, l'apprentissage "sur le tas" avec l'aide de consultants, qui eux-mêmes sont confrontés tous les jours aux réalités du terrain, constitue une solution intéressante. Car au-delà de la compétence technico-économique, l'une des principales qualités des chefs d'exploitation est désormais de bien gérer ses salariés pour que le poste main-d'oeuvre ne pénalise pas le coût de production.

- © D. Poilvet

Pour en savoir plus

Voir dossier Réussir Porc de février 2016. RP n°234, p. 20 à 28.

Au sommaire :

p. 22 - Des détails importants d'efficacité au travail - Chambre d'agriculture de Bretagn.

p. 24 - " Je mets en avant l'intérêt du travail en équipe " - François Pinsault, SCEA Bellevue à La Landec, Côtes-d'Armor.

p. 26 - John van Kessel gère 550 truies en 55 heures hebdomadaires. Aux Pays-Bas.

p. 28 - Tenir compte des conditions de travail dans le projet d'élevage. SARL élevage Paul à Scrignac, Finistère.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Porc se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui