Réussir porc 26 février 2007 à 17h00 | Par Dominique Poilvet

Soin des porcelets - La prise colostrale doit assurer le minimum vital

Dès la mise bas, chaque porcelet doit ingérer au minimum 200 grammes de colostrum qui assure sa protection immunitaire et lui fournit l´énergie pour survivre(1).

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Le colostrum des truies n´a pas qu´un rôle nutritif pour le porcelet nouveau-né. Il sert aussi à lui transférer l´immunité acquise par la truie, notamment par les vaccins administrés en cours de gestation. Les porcelets sont temporairement très vulnérables puisqu´ils n´ont que très peu de temps pour boire le colostrum. Dans les trois heures qui suivent la mise-bas, le colostrum perd 30 % de ses qualités. 24 heures après, il ne contient pratiquement plus d´immunoglobulines, ces protéines responsables de l´immunité. De son côté, le porcelet voit son tube digestif évoluer rapidement à sa naissance. Sa muqueuse intestinale est très perméable aux immunoglobulines mais 12 heures après, ces grosses molécules ne peuvent plus passer la barrière intestinale.
La conduite d´élevage est donc essentielle pour favoriser la prise colostrale, en particulier la technique d´adoption, avec ce qu´on appelle « la règle des 6 heures ».
Il faut laisser six heures aux porcelets pour ingérer le colostrum de leur mère. ©C. Gérard

Il est recommandé de laisser les porcelets sous leur mère jusqu´à 6 heures après leur naissance pour qu´ils aient le temps d´ingérer le colostrum. L´idéal est de gérer les adoptions par demi-journée en s´assurant que les porcelets retirés sont adoptés par une truie ayant mis bas dans le même créneau horaire que leur mère.
Par ailleurs, le rang de la mamelle est fixé 6 à 8 heures après la sortie du dernier porcelet, et il faut être attentif aux premières tétées. De plus, comme la reconnaissance mutuelle truie-porcelet est fixée dès la fin de la première journée, il est nécessaire de pratiquer les adoptions entre 6 et 24 heures.
Beaucoup d´autres éléments doivent être pris en compte pour favoriser la tétée du colostrum : éviter les mise-bas trop précoces, assurer un chauffage des porcelets proche de leur thermoneutralité, séparer la portée en deux pour alterner les tétées afin que tous les porcelets puissent s´alimenter, éviter les stress aux truies qui peuvent faire baisser la quantité et la qualité du colostrum. des règles simples mais qui peuvent si elles ne sont pas appliquées, entraîner une baisse de l´immunité des porcelets et très rapidement des pertes importantes.


(1) Les données présentées dans cet article sont issus d´un CD rom réalisé par le Réseau Cristal et Mérial

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Porc se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui