Réussir porc 08 mai 2002 à 17h08 | Par Claudine Gérard

Stockage des céréales à la ferme - Pas de bonne conservation sans bonne ventilation

Le stockage des céréales doit s´accompagner d´une ventilation performante et maîtrisée.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Au moment de la récolte des céréales, les grains sont stockés à température ambiante et risquent même de se réchauffer par leur activité biologique. La ventilation est alors nécessaire pour refroidir et si besoin diminuer le taux d´humidité.

Refroidir par paliers
Dès la récolte, il faut profiter des nuits fraîches pour ventiler. « Il faut souffler quand il fait froid, et non quand il fait chaud », résume Pierrick Berhaut, ingénieur ITCF à la station expérimentale de Boigneville (91). En pratique, l´abaissement de la température du grain se fait par palier, pour que la consigne corresponde à la température ambiante. En plein mois d´août, la température pourra être ramenée à 15-20 ºC, voire moins dans les régions les plus au nord. Le développement des moisissures et le départ en germination sont ainsi ralentis.
Dès l´arrivée de l´automne, les nuits plus fraîches permettent d´amener la température du grain à 10-12 ºC. A ce niveau, le développement des insectes et des moisissures est arrêté. Pour un temps de stockage de plus de six mois, la température à atteindre est de 5 ºC ou moins, un objectif réalisable dès l´arrivée des premiers froids. Cela permet de conserver la masse de grain suffisamment froide pour aborder la remontée des températures au printemps. Avantage principal, si ce niveau de température se maintient pendant au moins trois mois, les insectes sont tués.
C. Gérard

Il faut ventiler dès que l´écart de température entre l´air extérieur et le grain atteint 5 ºC.

La température détermine la ventilation
Dès que l´écart de température entre l´air extérieur et le grain atteint 5 ºC, il faut ventiler. « Mais si cet écart dépasse 10 ºC, il y a risque de condensation sur les parois de la cellule », prévient Pierrick Berhaut. C´est la température qui détermine la mise en route du ventilateur, et non l´hygrométrie de l´air. S´il pleut, la cellule ventilée se refroidira quand même et surtout maintiendra son taux d´hygrométrie stable malgré l´humidité ambiante. Mais si les céréales sont récoltés à un taux d´humidité trop élevé, il faudra quand même tenir compte de ce paramètre dans la gestion de la ventilation. La ventilation sera alors plus longue pour éliminer les quelques points d´humidité en trop avant de refroidir le tas.
Toute la masse de grain doit être refroidie avant d´arrêter le ventilateur. Ce n´est seulement que quand la température du sommet du tas est voisine de celle de l´air ambiant que la ventilation peut être arrêtée. Le contrôle de la température doit donc se faire à cet endroit, et non au fond de la cellule.

Adapter le ventilateur à l´installation de stockage
La rapidité de refroidissement dépend avant tout de la quantité d´air envoyé. « L´idéal est de prévoir un débit réel de vingt m3 par heure et par m3 de grain », estime Pierrick Berhaut. Pour respecter cette norme, la puissance du ventilateur doit être calculée en fonction des pertes de charges liées à l´installation. Les gaines en demi-lune ou cylindriques en tôle perforées ont souvent des zones de diffusion dont la surface dépasse 12 % de la surface totale. Elles sont préférables aux tuyaux en plastique dur de type « drain agricole », dont le taux de perforation est très faible (1 %). De même, les petites graines (sorgho, colza) empêchent l´air de remonter dans la cellule. Les céréales non nettoyées, contenant des poussières et des déchets pailleux, ne favorisent pas les circuits d´air. Il est donc très difficile de prévoir un modèle de ventilateur sans connaître les particularités de l´installation de stockage. Seule une étude complète par un spécialiste permettra de déterminer la puissance nécessaire.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Porc se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui