Réussir porc 09 août 2007 à 14h10 | Par Dominique Poilvet

Union européenne - Une directive nitrate à géométrie variable

En Europe, la directive nitrate est appliquée de manière très diverse, c´est le moins qu´on puisse dire. Tour d´horizon de quelques pays concernés.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

En Allemagne, tout le territoire est classé en zone vulnérable. Depuis 2006, la règle limite les épandages à 170 unités d´azote à l´hectare. Mais, dans certaines conditions spéciales, les agriculteurs peuvent épandre jusqu´à 230 kg N/ha/an sur les prairies. Tous les engrais sont concernés, mais seules les teneurs en azote et en phosphore sont pris en compte. De manière générale, chaque Land a mis en place différents programmes favorisant les bonnes pratiques agricoles. Ces programmes sont bien suivis : trois quart des agriculteurs y participent.
L´Italie est sous la menace d´une procédure d´infraction de la Commission européenne qui lui donne jusqu´à fin octobre pour se plier aux règles de la directive nitrates. La Commission reproche aux régions d´avoir sous-estimé les surfaces en zone vulnérable. Elles devraient, selon elle, concerner toute la plaine du Pô, où se concentrent 65 % des bovins et 72 % des porcs élevés en Italie. Selon l´Italie, la mise en oeuvre d´une telle disposition pourrait entraîner la disparition d´une grande partie des élevages de cette région.
Le plafond d´épandage de 170 kg N/ha/an en zone vulnérable n´est pas appliqué dans certains pays européens. ©Réussir

Les Pays-Bas ont obtenu une dérogation pour porter les épandages d´azote d´origine animale à 250 kg par hectare, au lieu des 170 kg prescrits par la directive. Cette dérogation concerne la moitié de la SAU néerlandaise. Elle bénéficie à une grande partie des producteurs laitiers car elle ne concerne que les déjections issues d´herbivores, et les élevages de ruminants disposant d´au moins 70 % de surfaces en herbe. Pour les éleveurs de porcs, cette mesure a saturé le marché du lisier et entraîné une hausse des coûts de placement des volumes en excédent. Néanmoins, les néerlandais estiment que l´absence de dérogation aurait coûté plus cher aux éleveurs.
L´Espagne fait appliquer la directive nitrates à chacune des 17 communautés autonomes du pays qui doivent développer leur propre programme d´action. C´est en Galice et surtout en Catalogne, où le cheptel porcin continue d´augmenter, que se concentrent les problèmes d´excédent. En Catalogne, l´épandage ne suffit plus et les éleveurs exportent à grand frais leurs excédents de lisier vers les régions limitrophes. La solution de la cogénération est actuellement envisagée, mais elle dépend des subventions accordées par le gouvernement régional pour le rachat de l´électricité produite.
Au Royaume-Uni, la contrainte du plafond d´épandage en zone vulnérable est complétée par une limitation à 240 kg d´azote total (organique et minéral) en moyenne sur les surfaces en herbe. Les contrôles portent avant tout sur les cahiers d´épandage et leur cohérence avec le cheptel élevé sur la ferme. Rien ne permet cependant de détecter des apports excessifs d´azote en provenance d´autres exploitations.


Source : Sillons d´Europe, mai 2007 Nº 80

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Porc se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui